Soutenez le PS

Adhérez au PS

Compte-rendu de la Sénatrice Claudine Lepage sur son déplacement en Italie

Voyage en Italie du 3 au 6 mai

par Claudine Lepage

J’ai effectué un voyage de quelques jours dans le nord de l’Italie à la fois pour visiter les communautés françaises mais aussi pour soutenir Marie-Rose Koro, candidate à la législative partielle dans la 8ème circonscription.

Le voyage a débuté le vendredi 3 mai par Milan où j’ai été accueillie par M. Fabregas, consul adjoint et Armanda Miranda, conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger, qui avait préparé et organisé mon séjour. Armanda Miranda m’accompagnera dans tous mes déplacements à Milan et Turin.

Je me suis d’abord rendue au consulat où je me suis entretenue avec les agents. Milan est le plus gros poste de l’Italie du Nord et s’occupe des dossiers de nationalité pour toute l’Italie tandis que Rome a la charge des visas. La circonscription consulaire de Milan comprend près de 30 000 Français inscrits dont plus de 8 500 à Turin. On estime à près de 20 000 le nombre des non inscrits. Je me suis également entretenue avec des journalistes du petitjournal.com. Après cette interview, j’ai rencontré les représentants d’Ubifrance avec son Directeur M. Didier Bourguignon, de la mission économique, M. Jean-Marc Deshaires, président de la Chambre de Commerce et de Job Chambre et M. Daniel Couret Directeur du primaire du lycée Stendhal de Milan et la présidente de l’APE, elle–même ancienne élève du lycée.

Le lycée Stendhal est un établissement en gestion directe que je ne pourrai malheureusement visiter car ce sont les vacances scolaires. Il accueille plus de 1 000 élèves dont 60 % de Français, il y a une liste d’attente pour l’inscription en maternelle et au primaire mais on constate une baisse des effectifs pour le lycée, suite semble-t-il, au départ d’expatriés. La suppression de la PEC n’a pas eu d’impact. Il semblerait également que les familles binationales choisissent de ne pas scolariser leurs enfants au lycée Stendhal ou bien de les retirer après la 4ème pour les inscrire au lycée italien. 72 dossiers de bourses ont été validés par la Commission nationale des bourses en décembre 2012 pour les établissements du Nord de l’Italie. La première commission des bourses pour 2013 se réunira en juin et examinera 97 dossiers.

La Chambre de Commerce, qui comprend environ 350 membres, se définit comme étant complémentaire d’Ubifrance en se chargeant de la domiciliation d’entreprises, de l’appui aux entreprises française et en développant des activités de « réseautage ». La Chambre de Commerce touche une subvention du Ministère des affaires étrangères pour s’occuper du service Emploi en proposant un service d’assistance aux candidats, des informations sur les contrats et les salaires et site internet. La CCI aurait placé une quarantaine de candidats l’année dernière… cela semble peu mais en période de crise chaque placement est bon à prendre !

J’ai rencontré ensuite les représentants des associations, la Communauté française de Milan et Lombardie, et la Société française de Milan et Lombardie, deux associations dont la création remonte au XIXème siècle, et la présidente de Français du monde –adfe de Varese. Selon les représentants de ces associations le nombre de personnes en difficulté augmente, notamment des femmes seules, isolées, en situation de précarité. Les moyens pour les aider sont insuffisants, le filet social en Italie est quasiment inexistant.

L’après midi se termine par un bref entretien avec M. Joel Meyer, consul général de Milan, retenu aujourd’hui par l’arrivée du commissaire français de l’Expo 2015, un grand événement qui, on l’espère, pourra donner un coup de pouce à nos économies respectives.

La section du Parti socialiste de Milan avec René Maret et celle de Varèse avec Christophe Louvrier avaient organisé une rencontre avec leurs sections, sympathisants et la candidate Marie-Rose Koro à laquelle j’ai participé.

Le lendemain, samedi 4 mai, je me suis rendue de Milan à Gênes par le train où j’ai été accueillie par notre camarade Marie-Ange Amico, Ryad Chellali et M. Gérard Deiss, consul honoraire. Sous la conduite éclairée de Ryad Chellali, nous avons visité la vieille ville avant d’assister à une réunion de la section PS et de ses sympathisants au Café Galata au cours de laquelle Marie-Rose Koro a présenté sa candidature. En marge de cette réunion j’ai pu discuter avec Mme Carole Fregonara, Directrice de l’Alliance française et différentes personnes intéressées par la mise en place du programme FLAM, de sections bilingues ou d’une école française.

Le lendemain, dimanche 5 mai, nous avons repris le chemin de Turin en même temps que de nombreux « tifosi » venus soutenir la Juventus. Lundi 6 mai j’ai rencontré la Consule générale, Mme Edith Ravaux et effectué une visite rapide du Consulat qui est aujourd’hui un consulat à gestion simplifiée. Il est ouvert au public trois matinées par semaine. J’ai eu un entretien avec la Directrice du Réseau entreprendre, le premier créé en Italie, Mme Lisa Orefice. La fédération nationale prévoit l’ouverture de nouveaux réseaux en Lombardie en 2013 puis en Ligurie. Ces réseaux créés en France en 1985 ont pour objectif de combattre le chômage en créant des entreprises. L’entretien a été suivi d’un déjeuner offert par la Consule générale qui m’a permis de rencontrer, M. Frédéric Bouilleux, directeur de l’Alliance française et Délégué général pour l’Italie, de M. Daniel Reynal, proviseur du lycée Jean Giono, de Mme Florence Casaril, présidente de Turin Accueil dont Armanda Miranda est également membre du Bureau. Le réseau des Alliances françaises s’est beaucoup développé en Italie depuis la fermeture de la plupart des Instituts français. Celle de Turin est la plus importante d’Italie, son conseil d’administration est présidée par M. Alain Elkann. Mme Christine Correale présidente du programme Flam à Turin, responsable du petit Journal est également présente.
Après le déjeuner j’ai été reçue par le maire de Turin M. Piero Fassino, ancien Ministre, francophone, francophile et socialiste. Il a organisé cette année Turin rencontre la France, un éventail impressionnant de manifestations culturelles.

Visite ensuite du lycée Jean Giono, établissement conventionné, sous la conduite de son proviseur M. Daniel Reynal. Le lycée, organisé en coopérative, se trouve dans ces nouveaux locaux au sein d’un quartier agréable, à la périphérie de Turin depuis 2009. Il comptera 580 élèves à la rentrée et arrive ainsi à la limite de ses capacités. La visite est suivie d’un entretien avec M. Andrea Manenti, président du comité de gestion et le trésorier qui s’est joint à nous. La question de l’extension se pose ici aussi mais la gestion du projet immobilier est délicate. Je rencontre ensuite les enseignants qui m’ont parlé ISVL et fiscalité, problème récurrent en Italie.

Le soir, la section PS de Milan avec Marie Dorléans a organisé deux manifestations, l’une avec des membres du PD pour que nous échangions sur les pratiques démocratiques internes de nos partis respectifs et l’autre, une réunion publique sur le thème Ethique et politique. Une cinquantaine de personnes présentes et un débat animé sur un sujet actuel tant en France qu’en Italie s’est déroulé dans une chaude ambiance.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.